Les nuitées réalisées dans les établissements d'hébergement touristique dans l'Union européenne en 2017

Eurostat, juillet 2018
Publié le 24 juillet 2018

En mars 2018, les touristes ont passé 18,9 millions de nuitées supplémentaires (+10,8 %) par rapport au mois de mars 2017.

Cette augmentation, observée pour 24 des 26 Etats membres de l'Union européenne pour lesquels les données sont disponibles, est due à la fois aux touristes entrants non-résidents (qui ont réalisé 9,5 millions de nuitées supplémentaires, soit +11,5 %) et aux touristes domestiques résidents (qui ont réalisé 9,4 millions de nuitées supplémentaires, soit +10,1 %).
Les plus fortes hausses sont enregistrées en Croatie (+35,9 %), suivie par Chypre (+22,0 %) et la Lettonie (+19,7 %). Douze autres Etats présentent par ailleurs une progression supérieure à 10 %. Des baisses sont en revanche constatées au Luxembourg (-5,4 %) et en Irlande (-1,1 %).

Les nuitées réalisées dans des établissements d'hébergement touristique dans l'Union européenne ont progressé de 4,5 % en 2017 (par rapport à 2016).

De janvier à décembre 2017, une augmentation de 4,5 % est enregistrée pour le nombre de nuitées réalisées dans des établissements d'hébergement touristique tandis que les hôtels enregistrent une progression de 4,6 %.
Cette hausse est principalement due au nombre de nuitées réalisées au mois d'avril (vacances de Pâques) et de juin 2017 pour lesquels on observe une progression respectivement de +24,9 % et +9,6 % par rapport aux mêmes mois de l'année 2016.

Les touristes voyageant à l'intérieur de leur pays d'origine ont réalisé 4,5 % de nuitées supplémentaires dans les établissements européens en 2017 (par rapport à l'année 2016).

En 2017, la reprise amorcée en 2010 après deux années de baisse se poursuit pour le secteur de l'hébergement touristique. Les nuitées réalisées par les non-résidents ont progressé plus lentement en 2017 (+4,6 %) qu'en 2016 (+5,1 %). La croissance des nuitées des non-résidents dans l'Union européenne se reflète dans l'ensemble des Etats membres pour lesquels les données sont disponibles, à l'exception du Royaume-Uni    (-2,7 %) et le Luxembourg (-2,4 %).

Retrouvez l'ensemble des données sur le site d'Eurostat (en anglais).