Quand les professionnels du tourisme veulent éviter la surchauffe...

Le Figaro, le 9 mars 2018
Publié le 13 mars 2018

Abondance de biens ne nuit pas. Dans le tourisme, l'adage populaire n'est plus tout à fait vrai. L'afflux excessif de voyageurs génère un «surtourisme» dans les sites les plus courus de la planète. La croissance est vertigineuse. Qu'on en juge: de 1995 à 2016, le nombre de voyageurs internationaux est passé de 525 millions à plus de 1,2 milliard sous les effets conjugués des compagnies aériennes low-cost et de la venue de touristes chinois, indiens ou encore de vacanciers originaires des pays du Golfe.

Au salon du tourisme de Berlin, l'ITB , les prévisionnistes ont assuré jeudi qu'en 2030, environ 1,8 milliard de voyageurs sillonneront la planète. Il est donc urgent d'agir: l'année écoulée a été marquée par d'inattendus mouvements de rejet du tourisme de masse. «Cette croissance infinie est impossible dans un espace qui est lui limité et il y a de plus en plus de conflits visibles», constate Roland Conrady, directeur scientifique de l'ITB.

Retrouvez la suite de l'article sur le site Le Figaro.