Le tourisme résidentiel - Entre tourisme et migration

Téoros, décembre 2017
Publié le 13 décembre 2017

Le concept de « tourisme résidentiel » est utilisé depuis la fin des années 1970 (Jurdao Arrones, 1979) pour expliquer les transformations induites par la construction de résidences secondaires dans les zones touristiques. Au cours des dernières années, ce concept a été utilisé pour faire référence à plusieurs régions du monde (Leontidou et Marmaras, 2001 ; Mantecón et Huete, 2008 ; Benson et O’Reilly, 2009a; Huete, 2009 ; Mazón et al., 2009 ; McWatters, 2009). De plus, le tourisme résidentiel comprend un large éventail de types de mobilités où les liens entre tourisme et migration sont parfois très flous (Williams et Hall, 2000 ; O’Reilly, 2003 ; Urry, 2007 ; Benson et O’Reilly, 2009b). Le concept de tourisme résidentiel se veut donc discutable, car il comprend deux termes que certains voient comme contradictoires : le tourisme est par définition synonyme de mobilité, alors que « résidentiel » représente l’immobilisme. Karen O’Reilly (2000) reconnaît la contradiction sémantique de cette expression. Toutefois, celle-ci croit qu’elle permet aux chercheurs de mettre en évidence les tensions qui apparaissent dans un système social où convergent les différents types de mobilités et de stratégies résidentielles.

Retrouvez la suite de l'article sur le site Téoros.