« Le tourisme représente une expression positive de la société de consommation »

Le Monde, 28 septembre 2019
Publié le 30 septembre 2019

Professionnel du tourisme, Laurent Queige s’inquiète, dans une tribune au « Monde » de l’anathème porté sur ce secteur qui ne souffre pas de surfréquentation, mais d’un manque d’anticipation dans la gestion des territoires.

Tribune. Depuis quelques mois, une inquiétante surenchère médiatique accable le tourisme de tous les maux. D’activité sympathique, source d’échanges et de richesses, il devient progressivement une cible à abattre. Ce qui cloche ? L’excès, la surchauffe, le trop-plein, en un mot : le « surtourisme ». Le plus choquant est que personne ne s’attarde à analyser les causes du phénomène du « surtourisme », encore moins à esquisser des solutions raisonnées.

Non… il est tellement plus facile de jeter l’anathème. Pire, de crier par démagogie : « Il y a trop de touristes ! ». Oserait-on dire soudain qu’« il y a trop d’emplois », fussent-ils touristiques ? Rappelons que cette activité économique représente plus de 7 % du PIB de la France. Et même si on imaginait la restreindre, par quoi la remplacer ? Le retour des usines en plein centre-ville ? La vente de compost de jardins potagers partagés ?

« Le tourisme représente une expression positive de la société de consommation » (article payant)