La mise en tourisme : un concept entre déconstruction et reconstruction

Revue Téoros n° 38, janvier 2019
Publié le 30 janvier 2019

Résumé :

La diffusion du tourisme dans le monde aboutit à une transformation des lieux à but touristique pour tous les pays, régions et villes désireux de recevoir une partie de la manne procurée par le tourisme mondial. Ce processus de mise en tourisme est davantage perçu comme économique (apports financiers) et spatial (transformation du lieu) alors qu’il touche aussi, sinon davantage, la société et les populations des territoires concernés. L’expression « mise en tourisme » apparaît ainsi comme une sorte « d’enchantement sémantique » visant à approcher un processus autrement plus complexe que sa réduction à une dimension économique, spatiale ou même de marketing. Comment appréhender la mise en tourisme dans le discours scientifique, notamment en matière de tourisme urbain ? Trois volets scientifiques sont proposés : d’une part, une lecture analytique des écrits francophones sur la mise en tourisme comparés aux écrits anglophones ; d’autre part, une analyse sémantique des définitions de mise en tourisme de la ville obtenues auprès de chercheurs francophones (Europe, Canada, Afrique du Nord) ; finalement, la définition modèle obtenue à travers l’analyse sémantique est révisée dans le contexte des écrits anglophones sur le processus de transformation des lieux à des fins touristiques.

Auteurs :

Boualem Kadri, Maria Bondarenko et Jean-Phariste Pharicien

La mise en tourisme : un concept entre déconstruction et reconstruction