Tourisme de masse : Saint-Paul-de-Vence, « c’est devenu Disneyland »

Libération, 18 octobre 2019
Publié le 21 octobre 2019

Péage à l’entrée des ruelles, classement à l’Unesco… Dans le village perché provençal, les candidats à la mairie rivalisent de propositions pour réguler le flux de visiteurs de plus en plus important.

Le guide, le parapluie brandi en l’air et le groupe de touristes. Tant que ce triptyque n’est pas passé devant sa vitrine, Loïc Deltour ne peut traverser la rue qui sépare ses deux galeries d’art au centre de Saint-Paul-de-Vence (Alpes-Maritimes). Au cœur de l’été, le galeriste peut attendre jusqu’à dix minutes avant de pouvoir passer de l’autre côté de la foule. Et encore, c’est quand les retardataires ne le prennent pas pour l’employé de l’office de tourisme. « On me demande tout le temps où est le "point of view" et à quelle heure ça ferme, raconte-t-il. Les gens pensent que c’est un "mall", alors que Saint-Paul-de-Vence est un village. » Chaque année, deux millions de touristes parcourent ses remparts à la découverte du village perché avec ses vieilles pierres, ses galeries d’art et son cimetière.

Tourisme de masse : Saint-Paul-de-Vence, « c’est devenu Disneyland »