Occitanie : un collectif dénonce un tourisme « climaticide », « procès d'intention » répond la Région

L'Info Durable, 13 août 2019
Publié le 14 août 2019

Un collectif dénonce dans une lettre ouverte la volonté de la Région Occitanie de figurer dans les 10 premières destinations touristiques en Europe, un objectif « climaticide » selon les signataires, incompatible avec l'urgence écologique.

« Je regrette que les signataires n'aient pas contacté la Région et nous fassent un procès d'intention », a réagi auprès de l'AFP la présidente (PS) de la Région Carole Delga, en soulignant la priorité donnée à la protection de l'environnement dans le développement touristique régional. « Nous ne voulons pas être les têtes de gondole d'une politique climaticide », écrivent les signataires dans cette lettre adressée à Carole Delga, mais aussi notamment à la ministre de la Transition écologique et des Transports, Elisabeth Borne.

Cause de ce courroux : la volonté de la région de gagner 4 millions de nuitées marchandes en 5 ans et de placer la région Occitanie dans le top 10 des destinations touristiques européennes à l'horizon 2021. Avec la labellisation d'« endroits pittoresques » en « Grands sites Occitanie », il s'agit « en clair, de passer d'un tourisme majoritairement régional à une destination internationale conçue pour les nouvelles bourgeoisies chinoises, indiennes ou brésiliennes », s'indignent les signataires, parmi lesquels figurent des économistes ou maîtres de conférences, des chercheurs, des journalistes ou des comédiens.

Occitanie : un collectif dénonce un tourisme « climaticide », « procès d'intention » répond la Région