Corse : des associations tirent l’alarme face à la "surfréquentation touristique"

Le Parisien, le 14 avril 2019
Publié le 15 avril 2019

La réserve de Scandola, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, peine à absorber l’affluence touristique. À l’approche de l’été, les défenseurs de l’environnement tirent la sonnette d’alarme.

L’union sacrée. À la fin du mois de mars, neuf associations insulaires ont fait cause commune pour écrire à François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire. Objet du courrier : réclamer des « mesures d’urgence pour sauver la réserve de Scandola menacée par la surfréquentation touristique ».

Laurence Constantin, présidente de Global Earth Keeper, fait partie des signataires : « Ce n’est pas un coup de com pour faire le buzz. Nous voulons mettre la pression pour que les choses changent. Pas juste en criant mais avec des propositions concrètes qui peuvent s’appliquer rapidement. » Parmi les revendications : la création d’une zone protégée de 300 mètres, interdite d’accès.

Corse : des associations tirent l’alarme face à la "surfréquentation touristique"