Tourisme fluvial : la Loire boit la tasse mais tout baigne pour le Cher

La Nouvelle République, le 15 septembre 2019
Publié le 16 septembre 2019

Catastrophique pour la Loire, honorable pour le Cher. Alors que l’été n’est pas encore terminé pour les acteurs du tourisme fluvial à Amboise et Chisseaux, ceux-ci en tirent déjà les premiers bilans.

La main dans l’autre sens sur la pagaie, conseille le bénévole, alors que le couple de sexagénaires s’élance en canoë sur le Cher, depuis les quais de Chisseaux. Plus loin, quelques dizaines de personnes patientent avant de monter à bord de la gabare voisine. On a beau être en septembre, la saison touristique est encore loin d’être finie, au bord de l’eau.

Des activités fermées à cause de la sécheresse

Depuis les pontons voisins, Laurent Deprick sourit. "Cet été, l’Ambacia est sortie plus souvent que la gabare". Traduction : face à l’affluence, c’est le bateau qui avait la plus large capacité d’accueil, et qui emmenait le plus souvent les touristes, pour une croisière en direction de Chenonceau. En juillet et en août, le propriétaire gérant de La Bélandre a ainsi transporté, sur ses trois bateaux, ainsi que sur sa flotte de petites embarcations électriques, environ 50.000 personnes, soit 5.000 de plus que l’année précédente.
 

↪  Tourisme fluvial : la Loire boit la tasse mais tout baigne pour le Cher