Comité de pilotage du tourisme du 17 janvier 2019

Publié le 17 janvier 2019
Comité de pilotage du tourisme du 17 janvier 2019. © F. de La Mure - MEAE

Le 17 janvier 2019, le troisième Comité de pilotage du tourisme s’est tenu. Présidé par Jean-Baptiste Lemoyne, il a abordé plusieurs thèmes : il a fait un point de conjoncture ; il s’est intéressé à l’observation statistique du tourisme ; il a débattu de différents aspects de la formation ; il a fait un point d’étape sur le dispositif « France Tourisme Ingénierie » et il a lancé une réflexion sur le tourisme durable. Pour rappel, la politique du tourisme est scandée par des Conseils interministériels du tourisme (CIT), présidés par le Premier ministre, entre lesquels s’intercalent les Comités de pilotage.

En matière de conjoncture, le Comité de pilotage a rappelé que l’année 2018 s’inscrivait sur une tendance positive. Cependant, les événements de fin d’année (gilets jaunes, attentat de Strasbourg) ont affecté les arrivées de touristes internationaux, comme en attestent les chiffres des arrivées aériennes. L’impact psychologique sur les clientèles peut s’avérer très différent selon le marché émetteur ; par exemple, les marchés européens résistent bien. Les réservations redeviennent encourageantes. Les arrivées de touristes internationaux pourraient, sur l’année 2018, être de l’ordre de 90 millions. Quant à la saison hivernale à la montagne, elle s’annonce bonne.

Disposer de données statistiques de qualité constitue une condition pour mieux faire évoluer la demande. L’Institut français du tourisme a fait trois grands axes de proposition : 1) améliorer la concertation entre toutes les parties prenantes (producteurs, utilisateurs) des statistiques ; 2) améliorer les cohérences des différents niveaux (national, territorial) ; 3) créer des indicateurs numériques. Les différentes interventions ont acté la volonté d’améliorer la cohérence des données statistiques. La plate-forme Data tourisme pourrait évoluer et permettre une collecte et une diffusion plus homogène des données.

Le thème de la formation a alimenté des débats nourris. Des nombreux thèmes ont été évoqués, comme la nécessité de renforcer l’articulation entre la formation initiale et les besoins des entreprises, ou encore la promotion à l’international de l’excellence française. Le rôle de la Conférence des formations d’excellence au tourisme (CFET) a été souligné. Le thème de la formation sera au cœur du prochain CIT.

Un point d’étape a été fait sur « France Tourisme Ingénierie », créé à la suite du CIT de janvier 2018. Ce dispositif comprend deux volets : 1) la rénovation de l’immobilier de loisirs dans 13 stations pilotes (10 stations de montagne et 3 stations balnéaires) et 2) l’accompagnement des régions qui le souhaitent pour la réalisation de trois grands projets touristiques structurants.

Enfin, un groupe de travail a été créé sur le tourisme durable. Il est composé de l’ADEME, du ministère de la Transition écologique et solidaire, du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, du ministère de l’Économie et des finances et de l’opérateur Atout France. Plusieurs axes de réflexion devront structurer le travail, notamment : la répartition sur tout le territoire et les moyens d’éviter le « sur-tourisme » ; l’adaptation du secteur au changement climatique ; le développement d’offres spécifiques, etc.

Le communiqué de presse, sur le site France Diplomatie