Malgré la reprise de la fréquentation touristique, la France perd toujours des parts de marché

Localtis, le 3 novembre 2017
Publié le 3 novembre 2017

Dans son rapport fait au nom de la commission des finances, sur les crédits de la mission Tourisme, la rapporteure spéciale  Emilie Bonnivard, députée (Les Républicains) de la Savoie, dresse un tableau très mitigé de la situation et des perspectives de la France en matière de tourisme international. La reprise des arrivées de visiteurs étrangers cette année, après le creux de 2016, ne peut en effet masquer la détérioration de la position concurrentielle de la France, tout particulièrement en matière de recettes.


Recettes touristiques internationales : la France derrière la Thaïlande


La reprise de l'activité touristique, apparue à la fin de 2016, s'est largement confirmée avec, au deuxième trimestre de cette année, une hausse de 10,2% des nuitées dans les hébergements collectifs touristiques. Ce redressement est particulièrement marqué dans l'agglomération parisienne (+12,6% dans les hôtels et +27,6% dans les autres hébergements touristiques). Avec 83 millions de visiteurs étrangers en 2016 et 88 millions attendus cet année, la France maintient également son rang de première destination touristique mondiale, devant les Etats-Unis (75,5 millions) et l'Espagne (75,6 millions), qui se rapproche cependant chaque année un peu plus.

Mais la situation relative se dégrade en termes de recettes touristiques. Longtemps troisième, la France apparaît aujourd'hui au cinquième rang mondial en la matière (avec 42,5 milliards de dollars de recettes issues des touristes étrangers en 2016), derrière les Etats-Unis (intouchables avec 205,9 milliards) et l'Espagne (60,3 milliards), mais aussi désormais derrière la Thaïlande (49,9 milliards) et la Chine (44,4 milliards). Elle est en outre talonnée par l'Italie (40,2 milliards), le Royaume-Uni (39,6 milliards) et l'Allemagne (37,4 milliards).

Retrouvez la suite de l'article sur le site Localtis.