Les services de voyages en 2016 : la dégradation se poursuit selon la Banque de France

Banque de France, 2017
Publié le 1 août 2017

La France, première destination mondiale en termes de nombre de visiteurs, affiche la quatrième plus forte recette touristique annuelle derrière les États‑Unis, la Chine et l’Espagne. Le poids de ces recettes dans le PIB français était de 1,7 % en 2016. La notion de visiteur étranger couvre à la fois les déplacements pour motifs personnels (89 % des recettes) et les déplacements pour motifs professionnels. Les visiteurs comprennent les touristes mais aussi les excursionnistes, une catégorie importante en France du fait notamment de la situation géographique du territoire.

Les recettes de voyages poursuivent leur baisse

Les recettes de voyages sont en baisse en 2016 pour la deuxième année consécutive, (– 5 % après – 8 % en 2015) et s’établissent à 38,4 Md€. Ce montant est le plus faible observé ces cinq dernières années alors que l’Organisation mondiale du tourisme fait état d’une hausse de la demande touristique mondiale, c’est‑à‑dire du nombre total de personnes ayant quitté leur pays pour effectuer un séjour à l’étranger, de près de 4 % entre 2015 et 2016. Outre les aspects liés à l’environnement économique, au taux de change ou à la dégradation de la compétitivité relative de la destination France, la baisse globale des recettes peut en partie s’expliquer par le contexte sécuritaire marqué par les attentats de novembre 2015 et juillet 2016.

Consultez le document sur le site de la Banque de France.