Vacances d’hiver : 88 % de taux moyen d’occupation

Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM – Atout France, 14 mars 2019
Publié le 14 mars 2019

Alors que les vacances d’hiver viennent de s’achever, l’Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM – Atout France, fait état d’un bilan de fréquentation stable par rapport à l’an passé et annonce de bonnes perspectives pour les vacances de printemps. Sur l’ensemble de la saison, les taux d’occupation des hébergements enregistrent une progression de +0,9 point.

Enneigement et ensoleillement sur tous les massifs français : des conditions optimales pour les vacances d’hiver

1. Des taux d’occupation globalement stables

Les professionnels notent un très léger tassement avec -0,3 point des taux d’occupation par rapport à l’an passé. Les résidences de tourisme affichent un taux de 92 %, équivalent à 2018, une stabilité également de mise pour les locations de particuliers à particuliers (85 %), ou les agences immobilières (89 %). Les hôtels connaissent quant à eux une hausse significative, passant de 79 % de taux d’occupation en 2018, à 86 % cette année. Une évolution qui peut s’expliquer par l’augmentation des courts séjours et la capacité des établissements à proposer des durées d’accueil plus flexibles. Les clubs et villages de vacances accusent, quant à eux, une légère baisse.

2. Des taux de skiabilité satisfaisants

Les bonnes conditions météorologiques anticycloniques (hormis quelques épisodes venteux sur certains massifs), associées à un bon manteau neigeux, ont généré des taux de skiabilité satisfaisants, de l’ordre de 86 % pour l’ensemble des massifs.

3. Des dynamiques très contrastées selon les nationalités pour la clientèle internationale

L’Observatoire s’est intéressé aux évolutions des nationalités les plus représentées dans les stations et constate de très fortes variations, principalement expliquées par les calendriers scolaires des pays concernés. Les deux tiers des clientèles internationales dans les stations de montagne au cours des vacances d’hiver 2019 se composent de Britanniques, de Belges et de Néerlandais. Le bilan montre les bonnes performances de fréquentation pour les clientèles néerlandaises (+39 %), allemandes (+35 %) et espagnoles (+26 %). En revanche, les volumes de nuitées sont en baisse par rapport à la saison passée pour les Britanniques (-2,6 %), les Belges (-9 %), les Russes (-35 %) et les Nord-Américains (-25 %).

4. Des activités et une consommation soutenues

En termes de consommation dans les stations au cours de ces vacances d’hiver 2019, les responsables des stations annoncent plutôt une progression en ce qui concerne les activités touristiques et les restaurants, et une stabilité pour les dépenses au sein des commerces.

Domaines skiables de France constate une progression de l’ordre de 2 % du nombre de journées skieurs sur les quatre semaines de vacances quand le Syndicat National des Moniteurs de Ski Français note une hausse de 4,2 % des inscriptions aux cours de ski. Selon Nordic France, la fréquentation des domaines nordiques a par ailleurs été exceptionnelle avec une progression d’environ 15 % pendant les vacances par rapport à l’année dernière.

Pour Charles-Ange Ginésy, président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne. « Les conditions météorologiques très favorables sur les vacances d’hiver ont permis de dynamiser la fréquentation et de compenser un début de saison tardif sur certaines destinations. Les résultats 2019 confirment les performances 2018 : la montagne reste une destination incontournable. La modularité des offres proposées et le travail des acteurs en station permettent d’enregistrer de très bons taux d’occupation. »

Vacances de printemps : une hausse attendue de 12 points des taux d’occupation

Pour la suite de la saison, les premières indications pour la période des vacances de printemps sont très encourageantes et bénéficient de l’opération Printemps du Ski de France Montagnes, dédiée (notamment) aux débutants et aux offres spéciales. Dans le détail des catégories d’hébergement, on note de très fortes évolutions par rapport à l’an passé pour la majorité des offres. Pour exemple les résidences de tourisme passent ainsi de 25 % à 47 % de taux d’occupation prévisionnels.