Le potentiel touristique en Afrique « pas réellement exploité »

MAP, 16 octobre 2019
Publié le 16 octobre 2019

Le potentiel de développement touristique en Afrique « n’est pas réellement exploité », a affirmé, mardi soir à Casablanca, Leila Farah Mokaddem, représentante résidente de la Banque Africaine de développement (BAD) au Maroc.

L’Afrique recèle des paysages uniques et possède un patrimoine culturel riche et diversifié qui devrait pouvoir, s’il est pleinement exploité, positionner le continent en tant que destination touristique privilégiée, a indiqué Mme Mokaddem, qui animait une rencontre sous le thème « Quelles opportunités de développement de l’Afrique grâce au tourisme ? ».

En 2016, l’Afrique détenait seulement 5,1 % des arrivées de touristes dans le monde, avec des recettes de voyage de l’ordre de 36 milliards de dollars, soit 3 % des recettes à l’échelle mondiale, a-t-elle fait observer, ajoutant que la BAD, en tant que banque de développement, a pour mission d’aider les États et le secteur privé à libérer ce potentiel et pour faire du tourisme un véritable moteur de développement économique et social et de création d’emplois et ce, en soutenant une constante dynamique d’investissement.

Le potentiel touristique en Afrique « pas réellement exploité »