Thaïlande : à Phuket, boudée par les Chinois, la relance du tourisme repose désormais sur les Indiens

Le 360, 20 octobre 2019
Publié le 21 octobre 2019

À Phuket, hôteliers, restaurateurs et tenanciers de go-go bars sont inquiets alors que la saison s'apprête à démarrer. Ce joyau touristique de la Thaïlande est boudé par les Chinois et les locaux comptent sur les Indiens pour relancer les affaires.

La perle de la mer d'Andaman (sud), ravagée par le tsunami de 2004, s'est métamorphosée pour accueillir un tourisme de masse. Elle est aujourd'hui la deuxième destination du pays après Bangkok et les Chinois figurent à la première place des visiteurs étrangers.

2,2 millions d'entre eux se sont entassés en 2018 dans les innombrables hôtels de l'île, attirés par la nature et l'intense vie nocturne.

2019 pourrait marquer un essoufflement. « On a eu 1,4 million de visiteurs chinois sur les huit premiers mois de l'année, soit une baisse de plus de 18 % par rapport à la même période l'année dernière », relève à l'AFP Kongsak Khoopongsakorn, vice-président de l'association des hôtels de Thaïlande.

Thaïlande : à Phuket, boudée par les Chinois, la relance du tourisme repose désormais sur les Indiens