Cinq mois après le naufrage de Phuket, les touristes chinois boudent la Thaïlande

AFP, le 22 novembre 2018
Publié le 22 novembre 2018

Les touristes chinois, première clientèle étrangère en Thaïlande, boudent le royaume depuis le naufrage début juillet d'un bateau à Phuket dans lequel 47 ressortissants du pays ont trouvé la mort.

En octobre, le nombre de visiteurs chinois a accusé une baisse sur un an de près de 20%, ce qui représente 160.000 visiteurs de moins, a annoncé mercredi soir le ministère du Tourisme thaïlandais. Le recul était de 12% en août et de 15% en septembre.

Un coup dur pour le royaume: la clientèle chinoise a représenté près du quart des 35 millions de visiteurs en 2017 et le pays ambitionnait d'en accueillir quelque 40 millions cette année.

Dans une note, les analystes de Goldman Sachs ont attribué cette baisse à "l'incident de bateau à Phuket", le 5 juillet dernier.

Transportant au total 105 passagers, en majorité chinois, le bateau "Phoenix" avait été surpris par une vague de cinq mètres après avoir ignoré un avis de tempête en cette saison de mousson où la mer d'Andaman est tumultueuse.

Cette catastrophe a mis en lumière des défaillances sur les conditions de sécurité chez certains opérateurs en Thaïlande, soulevant des craintes en Chine.

"Cela peut prendre de quatre à six mois pour que le nombre de touristes remontent à son niveau d'avant l'accident", d'après les analystes de Goldman Sachs.

Face à cette chute, les opérateurs touristiques thaïlandais ont "sonné l'alarme", appelant le secteur à se "diversifier", a déclaré à l'AFP Paul Pruangkarn de l'association Pacific Asia Travel Association, qui représente des centaines d'entreprises du secteur dans la région.

Jusqu'à présent, "trop de gens ont cherché à attirer principalement les touristes chinois", a-t-il souligné. "Nous devrions avoir un produit qui s'adresse à tous au lieu de simplement viser un marché spécifique", a-t-il ajouté.

Le gouvernement thaïlandais tente de regagner la confiance des touristes chinois.

En octobre, quatre agents de l'immigration ont été démis de leur fonction pour avoir réclamé des pots-de-vin aux ressortissants arrivant de Chine contre la promesse d'accélérer le processus d'obtention de leur visa.

Le bureau de l'immigration a également dispensé les touristes chinois de payer des frais de visa de 60 dollars de novembre à la mi-janvier.