Tourisme de catastrophe: le nouvel avenir de Tchernobyl

RTBF, 9 octobre 20109
Publié le 10 octobre 2019

Il y a 30 ans, le nom de Tchernobyl entrait dans l’Histoire. Depuis, l’ancien réacteur explosé trône au cœur d’une zone d’exclusion. Une double circonférence délimitée par un rayon de 30 km et de 10 km autour de ce qui fut un cœur nucléaire.

Mais d’interdit, cet immense site n’a plus que le nom. Un tourisme « obscur » s’y développe depuis 2011, et l’annonce de l’ouverture au public de la salle de contrôle du réacteur 4 pourrait encore accélérer le mouvement. On parle même de laisser l’accès au « cimetière des machines » de Rossokha, vaste terrain où fut rassemblé, à la va-vite, tout le matériel (grues, camion, blindés) qui participa au nettoyage du site.

Tourisme de catastrophe : le nouvel avenir de Tchernobyl