Portugal : fiche détaillée

DGE, juillet 2018
Publié le 22 décembre 2017

 

Place du tourisme dans l’économie

En tout, plus de 360 000 salariés sont employés dans le secteur du tourisme (13 000 dans le transport, 279 000 dans les activités d’hébergement et de services alimentaires, 62 000 dans l’hébergement et 12 000 dans les agences de voyage), cela représente 7,2% des emplois.[1] La part du tourisme dans l’économie portugaise s’élève à 10% du PIB[2].

Les recettes de la filière hôtelière portugaise ont augmenté de 10,7% entre 2015 et 2016, atteignant 12,7 milliards d'euros (14 milliards de dollars américains), d’après le baromètre de l’OMT. Les hôtels du pays ont enregistré en 2016 un total de 53,5 millions de nuitées, en hausse de 9,6% par rapport à 2015, dont 38,3 millions de nuitées pour les étrangers (+11,4%).[3].

 

Organisation institutionnelle du tourisme

Le Secrétariat d’Etat au tourisme fait partie du Ministère de l’Economie. Turismo de Portugal I.P. est l’autorité nationale du tourisme et a un statut public. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique touristique au niveau national et est responsable devant le Secrétaire d’Etat au Tourisme.

Turismo de Portugal supervise la promotion, la valorisation et la pérennisation des activités touristiques, gère un réseau de 12 écoles de formation aux métiers de l’hôtellerie et du tourisme, et coordonne les activités de 21 « équipes de promotion du tourisme » sur les marchés émetteurs[4]. Ses principaux objectifs sont : d’améliorer et d’entretenir les infrastructures touristiques, de développer la formation des ressources humaines, de soutenir l’investissement dans le secteur touristique, de coordonner la promotion du Portugal au niveau national et international, et de réglementer et contrôler les jeux de hasard.

La Commission d’orientation stratégique du tourisme réunit les ministres directement et indirectement concernés par le tourisme pour garantir la coordination interministérielle dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie touristique nationale.

Au niveau des régions, cinq organismes régionaux de tourisme (ERT) gèrent et améliorent les destinations :

  • Celui de Porto et le nord du Portugal, basée à Viana do Castelo
  • Celui du Centre du Portugal, dont le siège est à Aveiro
  • L’entité régionale du Tourisme de la Région de Lisbonne, basé à Lisbonne
  • Turismo do Alentejo, basé à Beja Tourisme
  • Celui de l'Algarve, basé à Faro[5]

Ce sont des personnes morales de droit public autonome administrativement et financièrement, mais liées contractuellement à Turismo de Portugal. Deux directions régionales du tourisme sont en place dans les régions autonomes de Madère et des Açores.

Sept agences régionales de promotion du tourisme (ARPT) de droit privé et à but non-lucratif ont été formées par des entreprises privées et les ERT. Elles mènent des activités de commercialisation sur les marchés internationaux en coordination avec Turismo de Portugal, à qui elles sont liées contractuellement. Avec ses partenaires, Turismo de Portugal vérifie que les plans et campagnes de commercialisation financés sur fonds publics et privés sont conformes à la stratégie nationale.

Le Portugal a élaboré une Stratégie touristique nationale pour la période 2016-20. Les sujets couverts incluent : l’accréditation des destinations et des produits ; la préservation des ressources naturelles et culturelles ; et la compétitivité des entreprises touristiques. Les défis que le Portugal doit relever sont ceux de la connectivité sur le plan des transports, la promotion d’une croissance durable et inclusive, et la compétitivité sur le marché mondial.

Depuis 2013, 50000 retraités et 2500 professionnels se sont installés au Portugal. Pour dynamiser une économie tout juste convalescente après plusieurs années de crise économique, l'État portugais a mis en place des mesures fiscales particulièrement attractives en direction des résidents étrangers et des ressortissants portugais émigrés. Grâce au statut NHR (résident non habituel) mis en place début 2013, les expatriés retraités sont exonérés d'impôts pendant dix ans à condition de passer au moins 183 jours par an au Portugal et de ne pas y avoir été résident fiscal au cours des cinq dernières années.[6]

 

Le Portugal comme marché émetteur et récepteur pour la France

D’après l’Institut National de Statistiques portugaise, la France est le quatrième pays émetteur de touristes vers le Portugal (9,8% du total des touristes), loin derrière les Anglais (23,8%), les Allemands (14%) mais juste derrière les Espagnols (10,7%).[7] Cependant, les Français occupent le premier rang en termes de dépense.[8]

D’après les sondages portugais les Britanniques restent les meilleurs clients des hôtels au Portugal, avec 9,15 millions de nuitées, devant les Allemands, les Espagnols et les Français. Ces chiffres ne comprennent pas le nombre de touristes hébergés via les plateformes de logements entre particulier comme Airbnb, qui avait à elle seule dénombré 912.000 visiteurs en 2015.

D’après le rapport de la DGE Memento du tourisme (édition 2017), le Portugal est, en termes de voyages, la 5e destination préférée des Français (avec 1,4 millions de voyages), et en termes de nuitées, la 3e destination (avec 13 millions de nuitées) en 2016. Le Portugal serait le 10e pays émetteur de touristes vers la France.

NB. Il peut exister des différences significatives dans les statistiques entre les arrivées en France de touristes venant d’un pays A comptabilisés par la France et les départs de touristes de ce pays vers la France comptabilisés par A. La même remarque vaut pour l’écart possible entre les départs de Français vers ce pays A (dans les statistiques françaises) et les arrivées de touristes Français comptabilisés par ce pays A.

 

Arrivées de touristes internationaux (millions)

 

Arrivées de touristes internationaux

 

 

Recettes du tourisme international (milliards d'euros)

 

Recettes du tourisme international

 

 

Chiffres-clés

 

 

2005

2010

2014

2015

2016

Arrivées de touristes internationaux

Arrivées de touristes internationaux (millions)

6,0

6,8

9,3

10,1

11,4

Recettes du tourisme international

Recettes du tourisme international (milliards d'euros)

6,2

7,6

10,4

11,5

12,7

 

 


[1] D’après Eurostat http://ec.europa.eu/eurostat/web/tourism/statistics-illustrated

[2] D’après le rapport PENÍNSULA IBÉRICA de l’INE, chiffres provenant d’Eurostat https://www.ine.pt/ine_novidades/PIN2016/index.html#89/z

[3] Ibid.

[4] Terme utilisé par Turismo de Portugal : http://www.turismodeportugal.pt/english/TurismodeportugalIP/TourismTeamsAbroad/Pages/TourismTeamsAbroad.aspx

[5] http://www.turismodeportugal.pt/Portugu%C3%AAs/turismodeportugal/destaque/Pages/NovaLeidasRegioesdeTurismo.aspx

[6] https://www.lesechos.fr/12/05/2017/LesEchosWeekEnd/00076-036-ECWE_le-portugal-nouvelle-terre-promise.htm

[7] D’après le rapport PENÍNSULA IBÉRICA de l’INE, chiffres provenant d’Eurostat https://www.ine.pt/ine_novidades/PIN2016/index.html#89/z

[8] D’après AFP : http://www.la-croix.com/Economie/Le-Portugal-compte-doubler-les-recettes-du-tourisme-dici-2027-2017-04-03-1300836880