Les Pays-Bas ne veulent que des touristes « triés sur le volet »

Les Echos, 5 novembre 2019
Publié le 6 novembre 2019

Face à l'afflux de visiteurs étrangers, le royaume entend canaliser à l'avenir la venue des touristes sur son territoire. Les Espagnols, les Italiens et les Japonais ne sont plus les bienvenus. Contrairement aux Allemands, Américains, Anglais, Belges et Français, qui restent chouchoutés.

Les Pays-Bas font partie du Top 10 des meilleures destinations au monde où voyager, selon l'ouvrage de référence américain Lonely Planet. Une situation qui n'est pas sans inquiéter le royaume, au moment où le nombre de touristes s'apprête à franchir les 20 millions cette année. Un nombre qui pourrait dépasser les 29 millions dans dix ans.

Dans ces conditions, après Amsterdam qui fait la chasse aux locations Airbnb et au tourisme de masse, le Bureau chargé du tourisme et des congrès (NBTC) vient d'annoncer une série de mesures pour mettre le holà à ce déferlement attendu. Le NBTC va ainsi fermer ses bureaux en Italie, en Espagne et au Japon pour ne plus drainer de nouveaux visiteurs originaires de ces pays.

Les Pays-Bas ne veulent que des touristes « triés sur le volet »