Grèce : le tourisme, une ressource à préserver

Le Monde, 15 mars 2019
Publié le 15 mars 2019

Alors que le secteur est le premier employeur du pays, le gouvernement grec s’inquiète d’une possible baisse de fréquentation cette année et cherche donc de nouveaux relais de développement.

Quelque 32 millions de voyageurs sont venus en Grèce en 2018, soit 2 millions de plus par rapport à l’année précédente. Deuxième ressource économique du pays derrière la marine marchande, le tourisme est aussi le premier employeur du pays : selon le ministère du tourisme, huit emplois sur dix créés en 2017 l’ont été dans ce secteur. De nombreuses structures hôtelières ont ouvert, de nouvelles liaisons aériennes, notamment des low cost, ont été créées…

Mais le secteur est fragile, en raison notamment du haut degré de saisonnalité – 75 % des séjours sont effectués entre mai et septembre – et de sa dépendance aux touristes européens. Les premiers mois de 2019 semblent montrer un ralentissement des réservations de billets d’avion pour l’été, d’après le journal de centre droit Kathimerini du 26 février, ce qui inquiète les professionnels.

Tourisme médical et troisième âge

Le gouvernement grec veut donc diversifier le secteur, développer le tourisme médical ou du troisième âge, attirer des visiteurs en provenance d’Asie et des Emirats arabes et allonger sa saison touristique, pour qu’elle commence en avril et qu’elle se termine en novembre.

Grèce : le tourisme, une ressource à préserver (article payant)