Les taxes de séjour ne sont pas populaires en Espagne

Tourism Review, 11 novembre 2019
Publié le 12 novembre 2019

Le Parlement de Catalogne étudie une demande de la mairie de Barcelone visant à augmenter les taxes de séjour dans la ville. L'initiative a suscité tellement d'inquiétude dans différents secteurs privés que l'association hôtelière de Barcelone a exprimé son intention de poursuivre l'affaire en justice si la requête est approuvée.

L'association hôtelière y voit une mesure arbitraire puisqu'elle estime que d'autres secteurs tels que la restauration, les transports privés ou les bâtiments patrimoniaux (musées et autres lieux de loisirs) bénéficient du tourisme et ne sont toutefois pas soumis à la taxation.

Les taxes de séjour sont courantes dans de nombreux pays européens, mais pas en Espagne. Elles vont du plus bas, comme en République tchèque, où la municipalité de Prague facture environ 0,5 € par personne et par nuit, au plus élevé, comme la taxe de voyage de 39 € introduite en Suède depuis avril dernier sur chaque billet d'avion, moyen de minimiser l’impact des émissions de CO2.

Les taxes de séjour ne sont pas populaires en Espagne (article en anglais)