Le tourisme viennois se tourne vers le luxe plutôt que vers le low-cost

Tourism Review, 28 octobre 2019
Publié le 29 octobre 2019

Le tourisme viennois veut s’éloigner du tourisme de masse à l’avenir. Les compagnies aériennes à bas coûts ne font plus l'objet de publicité. En contrepartie, les voyageurs de luxe et les touristes de congrès devraient générer plus de chiffre d’affaires - et voyager en train.

Vienne ne doit pas devenir Venise - ni Barcelone, en d’autres termes : pas une ville dans laquelle les masses de touristes sont de plus en plus perçues comme un fardeau.

Dans le même temps, bien sûr, les visiteurs du monde entier devraient continuer à venir (un record a été enregistré en 2018 avec 16,5 millions de nuitées) et à dépenser de l'argent dans la ville, en étant considérés de manière positive par les Viennois. Pour les années à venir, Vienne Tourisme a élaboré une « Stratégie économique du visiteur 2025 », qui redéfinit le tourisme sous le slogan « Façonner Vienne ».

La question, a déclaré le maire Michael Ludwig, n'est plus : « Que peut faire Vienne pour le tourisme ? », mais plutôt : « Que peuvent faire les touristes pour Vienne ? ». Norbert Kettner, directeur de Vienna Tourism, estime que les objectifs, qui ont été définis avec 300 experts (de l'hôtellerie, de la gastronomie et des quartiers, entre autres), sont « très, très ambitieux. Et peut-être vont-ils échouer ».

Le tourisme viennois se tourne vers le luxe plutôt que vers le low-cost (article en anglais)