Tourisme en France : la punition du transport aérien

La Quotidienne, 14 novembre 2019
Publié le 14 novembre 2019

Cela fait des années que le transport aérien français, miné par des conflits sociaux à répétition non seulement dans les compagnies mais également dans le contrôle aérien, va mal. Il perd régulièrement des parts de marché vis-à-vis de concurrents soumis à des réglementations sociales moins tatillonnes et à des charges sociales plus supportables. Pour pallier ces défauts récurrents, le Gouvernement a lancé à grands sons de trompe au début de 2018 les fameuses Assises du Transport Aérien censées, après avoir mis tous les interlocuteurs autour de la table, fournir des solutions pérennes pour arrêter l’hémorragie.

On sait ce qu’il en est sorti : rien du tout. Les espoirs de la profession se sont envolés et elle se retrouve dans une situation pire que ce qu’elle affrontait précédemment. Entre temps 2 compagnies françaises ont disparu et la compagnie nationale ne brille pas par ses résultats économiques. Les perspectives pour l’année prochaine ne sont pas non plus très brillantes. Il faut s’attendre à une offensive puissante des « low cost » aussi bien sur le court que sur le long courrier.

Tourisme en France : la punition du transport aérien