Rennes : l’aéroport entame sa mutation pour accueillir 2 millions de passagers

L'Echo touristique, le 17 juillet 2019
Publié le 17 juillet 2019

Depuis quelques années déjà, l’aéroport de Rennes est saturé. L’abandon du projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes a obligé les autorités bretonnes à engager des travaux pour que l’infrastructure aéroportuaire bretonne soit prête à absorber la croissance du trafic.

L’aéroport de Rennes, anticipant une forte hausse de son trafic d’ici à 2035, achèvera fin juillet sa première phase de travaux lancés après l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, ont annoncé vendredi la préfecture, la métropole et la Région.

Depuis l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes en janvier 2018, la région Bretagne s’est engagée à développer l’aéroport rennais situé à 120 km de celui de Nantes, plus important en termes de trafic passagers. D’ici à la fin de l’année, l’aéroport de Rennes-Saint-Jacques prévoit ainsi d’augmenter de 70 % sa capacité de stationnement. "200 places seront livrées avant la fin juillet et 450 emplacements supplémentaires seront mis en service avant la fin de l’année 2019", ont indiqué les services de l’Etat, la métropole de Rennes, et la région Bretagne dans un communiqué commun.

Rennes : l’aéroport entame sa mutation pour accueillir 2 millions de passagers