La crise des Boeing 737 Max pourrait coûter 200 millions d’euros au groupe TUI

L'Echo touristique, 29 mars 2019
Publié le 1 avril 2019

Le leader mondial du voyage, qui exploite 15 exemplaires de Boeing 737 Max, estime que son bénéfice 2019 sera amputé de 200 millions d’euros.

La crise des Boeing 737 Max oblige le conseil d’administration de TUI Group à publier un avertissement sur ses bénéfices. « Dans l’hypothèse d’une reprise de vol de 737 MAX au plus tard à la mi-juillet, le groupe s’attend actuellement à un impact non récurrent sur l’EBITA sous-jacent d’environ 200 millions d’euros », explique le voyagiste dans un communiqué.

En effet, pour ne pas empêcher ses clients de partir en vacances, TUI s’est organisé afin d’assurer les liaisons prévues par sa flotte de Boeing 737 Max. « Le groupe utilise des appareils de rechange de sa flotte, prolongeant les contrats de location en cours d’expiration pour des appareils censés être remplacés par 737 appareils MAX, ainsi que des contrats de location d’appareils supplémentaires », poursuit le groupe.

La crise des Boeing 737 Max pourrait coûter 200 millions d’euros au groupe TUI