« Le tourisme attire énormément de start-ups » selon Jean-Pierre Mas, président des EdV

Le Quotidien du tourisme, le 30 janvier 2019
Publié le 30 janvier 2019

Le président des Entreprises du Voyage est un homme heureux : le congrès du syndicat des agences de voyages (31 janvier-3 février) qui débute ce jeudi à Madère affiche complet depuis déjà plusieurs semaines. L’institution continue de gagner de nouveaux membres, notamment issus de l’économie numérique. Jean-Pierre Mas passe en revue pour Le Quotidien du Tourisme les grands sujets qui préoccupent la profession.

Comment s’annonce le Congrès des Entrepreneurs du Voyage ?

Très bien. C’est la première fois qu’un congrès s’annonce complet aussi longtemps à l’avance. Nous avons 430 inscrits pour 400 places. Nous gérons le surbook. Mais ça va, tout le monde partira.

Qu’est-ce qui explique un tel succès de participation ?

Plusieurs facteurs. Tout d’abord le prix bon marché de l’évènement, 450 euros par personne. Ensuite, la destination. Assez peu connue des professionnels du tourisme, notamment des plus jeunes, Madère n’est pas aussi fréquentée que la Tunisie, le Maroc, l’Espagne ou l’Italie. Les Madériens ont mis le paquet pour ce congrès. Ils se sentent très impliqués dans sa réussite. C’est pour eux un bel espace de promotion sur le marché français. J’ajouterai le climat économique. En agences, les gens n’ont pas la tête sous l’eau. Ils ont envie de prendre un peu d’oxygène et de profiter d’un environnement plus favorable.

« Le tourisme attire énormément de start-ups » selon Jean-Pierre Mas, président des EdV