E-commerce : pour les start-up le plus difficile est de tenir 120 jours

Tourmag, le 19 juillet 2019
Publié le 19 juillet 2019

Il y a avait la barre fatidique des 5 ans, voyant 90 % des start-up mettre la clé sous la porte, dorénavant il y en a une autre. En effet selon un cabinet d'étude britannique, la plus grande difficulté pour une jeune pousse est de passer la barrière des 120 jours d'existence. Explications.

Dans le monde digital, les empires se font et se défont en quelques semaines...voire même en quelques jours.

La folie entrepreneuriale qui s'abat sur la France depuis la seconde partie de la décennie entraîne son lot de gloire et déception. Dans les années 1980, le fantasme collectif était de devenir fonctionnaire afin de pérenniser son foyer, alors que la France se retrouver dans le marasme économique, puis avec le nouveau siècle, les aspirations ont changé.

Dorénavant, il est devenu hype de tout lâcher pour créer sa propre entreprise, avec son baby-foot et ses murs blancs.
 

E-commerce : pour les start-up le plus difficile est de tenir 120 jours