L'écosystème Airbnb s'adapte sous la pression des villes

Tour Hebdo, le 12 décembre 2017
Publié le 13 décembre 2017

Alors que la mairie de Paris vient de mettre en demeure aujourd'hui Airbnb et quatre autres plates-formes proposant des locations saisonnières, en les sommant de retirer un millier d'annonces ne disposant pas de numéro d'enregistrement, la pression monte d'un cran aussi pour les conciergeries nées dans le sillage d'Airbnb.

Ces start-ups qui proposent divers services pour les propriétaires, de l'accueil des touristes au ménage, affirment toutes suivre avec attention l'actualité et s'interrogent sur l'objectif de la mairie de Paris. "Nous ne sommes pas les bienvenus à Paris alors même que l'on créé des emplois", regrette ainsi Romain Bellet, co-fondateur et président de WeHost. "On ne peut pas avoir des annonces politiques tous les mois", tonne de son côté Piero Cipriano, co-fondateur et PDG de Bnbsitter. "Les propriétaires ont besoin d'informations et de règles claires."

Retrouvez la suite de l'article sur le site Tour Hebdo.