Enquête : qui gagnera le marché du camping ?

L'Echo touristique, le 19 juin 2019
Publié le 21 juin 2019

C’est pour beaucoup l’image des vacances. Et pourtant le secteur a longtemps souffert d’une mauvaise image. La donne a changé. Le camping renoue plus que jamais avec son époque : déconnexion et contact avec la nature au menu des vacances.

Le camping attire parce qu’il réintroduit dans notre société une forme de nomadisme saisonnier, décryptait l’anthropologue Jean-Didier urbain dans une interview accordée au journal La Croix. On reconstruit un peu sa hutte. » Une hutte où on apprécie tout de même son petit confort, il faut bien l’avouer. Si le camping plaît parce qu’on y vit léger, le secteur, lui, pèse lourd dans le tourisme hexagonal : l’hôtellerie de plein air représente la première offre d’hébergement marchand en France, avec 50 % des lits. Et de camping : il détient le premier parc en Europe, et le deuxième au monde, derrière les Etats-Unis ! Bien sûr, tout n’est pas rose dans le monde de l’hôtellerie de plein air.

Enquête : qui gagnera le marché du camping ?