Réchauffement climatique : ce que proposent les Entreprises du Voyage

L'Echo touristique, le 21 mai 2019
Publié le 22 mai 2019

Non à la taxe kérosène ! Les Entreprises du Voyage défendent une autre idée, qui risque fort de déplaire aux compagnies aériennes.

"Je suis personnellement très préoccupé par le réchauffement climatique et la planète que nous allons laisser à nos enfants et à nos petits-enfants", a souligné ce matin Jean-Pierre Mas, lors d’une conférence de presse. "Nos clients sont également plus sensibilisés à ce sujet que je l’imaginais", selon un récent sondage réalisé par BVA. "Les acteurs du transport aérien ont la tête dans le sable, les compagnies aériennes campent sur (leurs positions avec) la Convention de Chicago de 1944, qui interdit mondialement la taxation du kérosène. Or en 1944, le réchauffement climatique n’était pas du tout d’actualité".

Pour le patron des EdV, ll est urgent d’agir, en France pour commencer, soit sur l’ensemble des vols qui décollent ou atterrissent dans notre pays, mais au niveau européen ensuite. "Il ne faut pas de taxer le transport aérien ni le rendre inaccessible ! Il faut que les compagnies aériennes absorbent le CO2 qu’elles produisent", martèle-t-il, "en fonction du type d’avion et de la durée du vol".

Réchauffement climatique : ce que proposent les Entreprises du Voyage