Environnement : « C'est un sujet qui va conditionner l'avenir de notre profession », selon Michel Salaün

Tourmag, 5 août 2019
Publié le 6 août 2019

Le surtourisme, le transport aérien et maintenant la croisière sont montrés du doigt depuis quelques mois. En cause : leur impact sur l'environnement et leur implication dans le réchauffement climatique. Comment se positionnent les professionnels du tourisme et leur entreprise face à cette vague verte ? Nous leur avons posé la question. Aujourd'hui, la parole à Michel Salaün, PDG du Groupe Salaün.

TourMaG.com - Avec la montée en puissance de « l’avion bashing », avez-vous honte de prendre l’avion cet été ?

Michel Salaün : Non je n’ai pas honte de prendre l’avion même si, concernant les déplacements en France, nous privilégions le train, quand cela est possible.

Il ne faut pas oublier que le transport aérien est absolument indispensable : à la bonne santé économique des territoires tout d’abord mais aussi indispensable à l’activité touristique. Or, le tourisme représente 12 % en moyenne du PIB mondial, ce qui correspond à des millions d’emplois à travers le monde !

Environnement : « C'est un sujet qui va conditionner l'avenir de notre profession », selon Michel Salaün