Destinations de l'été : les gagnantes et les perdantes

Tour Hebdo, le 15 mai 2019
Publié le 15 mai 2019

Le retour en force de la Tunisie, de l’Egypte et de la Turquie redistribue les cartes en moyen-courrier tandis que les traditionnels gros porteurs en long-courrier comme les Etats-Unis, la Thaïlande ou l’Indonésie marquent le pas.

L’été 2019 devrait être un cru satisfaisant, estiment avec une belle unanimité Les Entreprises du Voyage et le Seto. Les réservations pour les mois de juillet-août s’afficheraient même, à date, à +5% par rapport à l'année dernière, selon René-Marc Chikli, président du syndicat des entreprises du tour-operating, interrogé au micro d’Europe 1. Pour autant, la photographie du marché a bien évolué et les destinations gagnantes d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui.

1/ La Tunisie, la Turquie et l’Egypte reprennent leur place

La reprise est nette et confirmée pour la Tunisie, vedette des ventes depuis le début de l’année. Certains TO comme Mondial Tourisme qui annonce 80 000 sièges engagés sur la destination pour la saison été (contre 60 000 en 2018) ou Ôvoyages comptant dépasser les 25 000 passagers avec ses 4 Ôclub se déclarent comblés.

« Les clients ont retrouvé la confiance », constate Raouf Benslimane, président de Ôvoyages, même « s’il faut être vigilant sur le choix des partenaires hôteliers», prévient Selatt Ergogan, directeur commercial de Mondial Tourisme pointant le bien meilleur rapport qualité-prix de la Turquie.

Cette dernière connait, elle aussi, un spectaculaire rattrapage même si les volumes sont plus faibles et « qu’il faut s’attendre à beaucoup de toute dernière minute », estime Raouf Benslimane un peu déçu de son lancement estival jugé  "mou".
 

Destinations de l'été : les gagnantes et les perdantes