Barcelone, Venise… Ces villes européennes en guerre contre le tourisme de masse

RFI, 11 août 2019
Publié le 13 août 2019

Dès septembre prochain, Venise va instaurer une taxe à l'entrée de la ville pour tenter d’endiguer le tourisme de masse dont elle souffre. Elle n’est pas la seule à renforcer sa législation en Europe.

Des hommes au visage masqué en train de taguer, crever les pneus et casser au marteau le pare-brise de voitures de location. La scène a eu lieu à Palma de Majorque, en Espagne. Ces actes de vandalisme ont été filmés et diffusés sur les réseaux sociaux le 5  août par le mouvement d'extrême gauche Arran, qui milite chaque été contre le tourisme de masse.

Pour cette organisation, le tourisme est synonyme de pollution, de dénaturation du cadre de vie et d’augmentation des loyers. Au-delà des actions de mouvements extrémistes, la lutte contre le tourisme de masse s’intensifie, en Espagne comme dans d’autres villes européennes.

Barcelone, Venise… Ces villes européennes en guerre contre le tourisme de masse