4 nouveaux mouvements de contestation contre « le tourisme qui détruit le monde »

Huffington Post, 10 février 2019
Publié le 11 février 2019

« La montée du ressentiment contre les touristes est un problème à prendre au sérieux », avance le secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme.

« Le tourisme détruit le monde ! », c'est ce que l'on pouvait lire sur les planches protégeant la vitrine d'une agence de voyages locale à Valence dans la Drôme où s'étaient réunies le 2 février plus de 5 000 personnes dans le cadre des mobilisations hebdomadaires de gilets jaunes. Jusqu'alors, lorsque l'on pensait contestation de l'activité d'entreprises et d'autres acteurs économiques, on pensait aux activités extractives, au nucléaire, à l'agrochimie, aux biotechnologies (OGM), à la finance ou encore à la « malbouffe », mais assez peu au tourisme, a fortiori dans un pays qui s'enorgueillit d'être la première destination mondiale du tourisme international. Est-ce en train de changer ?

4 nouveaux mouvements de contestation contre « le tourisme qui détruit le monde »