Voyage : Vers un tourisme plus responsable, plus relocalisé et plus lent

Up magazine, 3 mai 2021
Publié le 4 mai 2021

En France, les remontées mécaniques de ski de descente n’auront pas pu ouvrir pour les vacances de février et avril 2021. De plus, s’évader dans les îles par avion devient plus difficile à cause de la crise sanitaire de la Covid-19. Le tourisme doit donc se renouveler. C’est l’occasion de pratiquer un tourisme responsable, permettant un développement soutenable (qualitativement et non quantitativement) sur les plans économique, social, culturel, démocratique et écologique. Cependant, pour être 100 % responsable, parvenir à une empreinte écologique soutenable liée au tourisme, il faut soit rester chez soi, soit voyager à vélo, à pied ou en bateau à voile !

L’empreinte carbone n’est pas limitée au tourisme et au déplacement, elle s’avère principalement corrélée avec le niveau de richesse. En un mot, plus on est riche, plus on dépense et plus on accroît son empreinte carbone et écologique.

Voyage : Vers un tourisme plus responsable, plus relocalisé et plus lent