En 2049, le tourisme spatial sera largement entré dans les mœurs

L'Obs, 8 juillet 2021
Publié le 9 juillet 2021

Grâce aux fusées des entrepreneurs Richard Branson, Elon Musk et Jeff Bezos, les premiers touristes de l’espace embarquent aujourd’hui. Dans trente ans, une véritable industrie aura pris son envol.

"Bises de la station orbitale Paradisia." En 2049, les touristes enverront-ils de tels messages à leurs proches depuis des resorts all inclusive en orbite géostationnaire, entre deux sorties en scaphandre dans l’infini sidéral ? Une chose est sûre : le tourisme spatial sera largement entré dans les mœurs. Et les vols n’auront plus rien à voir avec ceux des pionniers du trip galactique. Le transport spatial sera démocratisé. Plus question de débourser 20 millions de dollars comme le pionnier Dennis Tito, ce businessman qui a passé près de huit jours dans la station spatiale internationale (ISS), en avril 2001. En 2021, les quelques amateurs sont tous des entrepreneurs fortunés, acheminés par des fusées Soyouz, dans le cadre d’un contrat entre Space Adventures et l’agence russe Roscosmos.

En 2049, le tourisme spatial sera largement entré dans les mœurs

À lire aussi sur le développement du tourisme spatial :

Le tourisme spatial est sorti de la science-fiction, Contrepoints, 8/7/21

Tourisme spatial : quand les ultra-riches polluent pour voir les étoiles, Consoglobe, 8/7/21

Décollage prévu pour le tourisme spatial made in USA en 2022, LEs Echos, 8/7/21