C’est l’histoire de la France, du vélo et du tourisme de demain !

Le Facilitateur de mobilité, 19 novembre 2020
Publié le 26 novembre 2020

Crise sanitaire et tourisme ne font pas bon ménage. Je ne vous l’apprends pas. Ce qui se passe aujourd’hui va demander au secteur mais aussi aux touristes eux-mêmes d’apprendre à s’adapter constamment. Mais restons positifs : il y a un objet qui pourrait largement prendre sa place dans cette dynamique : le vélo. Les arguments et démonstrations qui vont dans ce sens sont nombreux, désormais bien connus et ont été largement partagés ces derniers mois. Beaucoup d’acteurs ont compris cette dynamique et un mouvement est bel et bien en marche. Pourquoi ont-ils raison de s’embarquer dans cette aventure ? Quelques rapides clés de lecture.

L’objet vélo a largement évolué, et la crise ne fait qu’amplifier le phénomène et la demande. Il est potentiellement encore plus adapté à une pratique touristique. L’envolée du nombre de ventes de vélos à assistance électrique est indiscutable : passées de 102.000 unités en 2015 à 388.000 en 2019, avec une prévision d’un million pour 2025. Une envolée bénéfique au tourisme, puisque de par la facilité qu’il apporte, le vélo à assistance électrique permet d’élargir considérablement le spectre des potentiels cyclotouristes. Cela se vérifie d’ailleurs dans la dernière étude menée par l’ADEME.

C’est l’histoire de la France, du vélo et du tourisme de demain !

Mots-clés