Un nouveau tourisme – Partie 2 : Rêver mieux

Jean-Michel Perron, sur TourismExpress, 16 septembre 2020
Publié le 16 septembre 2020

Introduction

« Les oiseaux nés dans une cage pensent que voler est une maladie. » - Alejandro Jodorowsky

En ces temps prévaccins/médicaments COVID, dans le contexte d’un modèle économique ayant dépassé ses limites moralement acceptables et la crise provoquée par les changements climatiques, que devrions-nous et que pouvons-nous faire ?

Le tourisme au Québec se compose de multiples réalités. Il y a, entre autres, ceux et celles dont les salaires de décideurs en tourisme ne dépendent pas de la santé financière des PME (DG d’associations, hauts fonctionnaires, etc.) et il y a de nombreux entrepreneurs qui risquent leur carrière, leur portefeuille et leur équilibre tous les jours, ces temps-ci. Ces groupes veulent revenir à la normale de 2019. Les premiers ne voient pas l’urgence de se réinventer MAINTENANT face aux changements du comportement des touristes – et encore moins face à la menace climatique – et les seconds recherchent essentiellement des soutiens financiers à court terme. Or, dans les deux cas, cette façon de penser nous mène face à un mur qui nous pénalisera tous.

Nous sommes le secteur économique le plus touché par la pandémie, devenons le secteur qui se réinvente le mieux ! On doit imaginer un véritable plan de transformation du tourisme québécois et mondial au lieu d’un plan de relance qui nous ferait repartir comme avant. L’enjeu n’est plus de chercher uniquement une croissance du tourisme, mais bien de rechercher le développement d’un tourisme à impacts positifs, que ce soit pour l’humanité, pour l’environnement et pour tous nos territoires.

Un nouveau tourisme – Partie 2 : Rêver mieux