Dans les Alpes-Maritimes, le Covid aura-t-il raison du tourisme de masse ?

Libération, 13 septembre 2020
Publié le 14 septembre 2020

Très dépendante des vacanciers, la Côte d'Azur a été lourdement touchée par les conséquences de la crise sanitaire, comme à Villefranche-sur-Mer. Certains élus et commerçants réfléchissent à la possibilité d'un autre tourisme.

Que serait un retour de vacances sans l’ajout d’un magnet à sa collection ? Seule trace visible du voyage, il est la preuve indiscutable que l’on a bien posé ses deux pieds à l’autre bout du monde. On repense à ces paysages en ouvrant le frigo, on en fait un prétexte pour raconter ses aventures aux copains. Ceux de Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes) ont à coup sûr été dégotés au tabac du port. Ce bazar de plage, en face de l’embarcadère, s’est spécialisé dans la vente de ces condensés de souvenirs aimantés. « Jusqu’à l’année dernière, on en écoulait entre 800 et 1 000 par jour. Quand débarquait un bateau de croisière de 3 000 personnes, on vendait pour 4 000 euros de magnets, raconte Haïthem derrière la caisse. Cet été, on a 255 000 euros de perte, avec une baisse de 80 % du chiffre d’affaires. »

Dans les Alpes-Maritimes, le Covid aura-t-il raison du tourisme de masse ?