Occitanie : Le tourisme social sait mettre la crise à profit

Dis-Leur !, 15 mars 2021
Publié le 16 mars 2021

Malmenés comme d’autres pans de l’économie, certains acteurs du tourisme social arrivent malgré tout à investir pour "l’après". Des projets exemplaires, davantage ancrés localement, démontrent la capacité de résilience du secteur qui réunit 200 structures dans la région, permettant aux enfants défavorisés et aux familles modestes de prendre des vacances à prix contenus. De la colonie en passant par la classe verte jusqu’au séjour en famille que la pandémie, pour l’heure, a bannis.

À Najac, dans l’Aveyron, l’herbe est un peu plus verte qu’ailleurs. Au sens propre comme au figuré. Une association, l’AAGAC (Association pour l’animation des gorges de l’Aveyron et des Causses) gère déjà une base de loisirs complète, sports nature (accrobranche, VTT, vélo électrique, laser game, paint ball, canoë, via ferrata !) ; 350 lits dont une partie dans 23 chalets et 20 bungalows indépendants inclus un camping que l’association vient de reprendre en gestion ainsi qu’un restaurant… Malgré les incertitudes et les contraintes liées à la crise sanitaire et l’absence continue des classes vertes et rousses hors saison, le tourisme social trouve des solutions et sait mettre la crise à profit.

Occitanie : Le tourisme social sait mettre la crise à profit