Cet été d’exception dans le Marais poitevin

La Nouvelle République, 7 septembre 2020
Publié le 7 septembre 2020

Après le mois de juin calamiteux sur le front de la météo, frileux sur les déplacements en raison des restrictions encore en cours alors et carrément gelé côté tourisme de groupes ou d’étrangers, beaucoup ont poussé un ouf de soulagement.

Si, au final, le bilan chiffré risque d’être moyen, les premières tendances n’hésitent pas à qualifier d’exceptionnels les mois de juillet et août, en particulier dans le Marais poitevin.

Avant de connaître les données qui font le baromètre du tourisme – les sources Insee de l’hôtellerie et le bilan des taxes de séjour n’étant communiqués qu’en fin de dernier trimestre –, le portrait-robot du tourisme en France en cette période si singulière de pandémie va comme un gant au Marais poitevin : faute de pouvoir voyager au long cours pour les uns, chez d’autres pour satisfaire le grand besoin d’une bouffée de nature au plus près après ces mois de confinement, le tourisme était vert, plutôt autonome fuyant les groupes, chantre de la lenteur pour reprendre le terme de « slow tourisme » beaucoup entendu cet été.
 

Cet été d’exception dans le Marais poitevin