Antony Demel (CRT Nouvelle-Aquitaine) : "Nous voulons devenir la première destination touristique durable de France"

L'Echo touristique, 17 mars 2021
Publié le 18 mars 2021

Comment la Nouvelle-Aquitaine traverse-t-elle la crise du secteur touristique et prépare le rebond ? Antony Demel, le directeur général adjoint du Comité régional du tourisme, a répondu à L’Echo touristique.

L’Echo touristique : Quelle est la situation touristique en Nouvelle-Aquitaine ?

Antony Demel : On souffre comme tout le monde. Nous avons accueilli un grand nombre de touristes français, qui consomment un peu moins que les étrangers. Cependant, la saison s’est avérée moins catastrophique qu’anticipé. Globalement, la baisse sur l’année 2020 se monte à 9 %, ce qui représente environ 5,1 milliards de recettes en moins. Malgré les incertitudes de confinement, on ne s’en tire pas si mal pour les vacances de février : nous avons un taux d’occupation d’environ 35 %. Sur nos stations de montagne, nous sommes au-delà de 60 % d’occupation, ce qui est totalement inespéré. En revanche, sur l’hôtellerie "traditionnelle", nous sommes à 30 % de taux d’occupation. Les hébergements type locations sont beaucoup plus prisés des touristes. Globalement, on voit les pratiques changer, mais ce sont les hôteliers qui souffrent le plus, particulièrement à Bordeaux, puis Poitiers, Limoges et bien sûr La Rochelle. Sur la seconde partie de l’année, l’ensemble des professionnels ne semble pas très optimistes. La Région a investi beaucoup d’argent pour soutenir les entreprises du secteur. Il faudra voir à la fin de l’année ce que cela donne… Rien n’est garanti.

Antony Demel (CRT Nouvelle-Aquitaine) : "Nous voulons devenir la première destination touristique durable de France"