La France et les Français font l'objet de restrictions touristiques

Publié le 20 octobre 2020

Coronavirus et voyage : la Belgique place Paris en « zone rouge »

Le ministère belge des Affaires étrangères a ajouté mercredi 26 août Paris à sa liste des destinations européennes qui ne sont plus autorisées, à moins de se soumettre au retour à une quarantaine et à un dépistage obligataires. Sont aussi désormais en « zone rouge » la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, la Sarthe, l’Hérault et les Alpes-Maritimes, selon le site du ministère.

Une grande partie de l’Espagne, trois départements français (Bouches-du-Rhône, Guyane, Mayotte), la Roumanie, des régions bulgares et croates étaient déjà ainsi classés comme des territoires à risques. D’autres régions d’Europe sont flaguées « orange », signifiant que la quarantaine et le dépistage sont « recommandés au retour ».

Coronavirus et voyage : la Belgique place Paris en « zone rouge »

À lire aussi :

Covid-19 : L’Allemagne place les régions Ile-de-France et PACA en zone rouge, La Lettre Med, 27/8/20

Les Français interdits de voyage à Chypre dès vendredi, L'Echo touristique, 26/8/20

Le Danemark se ferme à son tour aux voyageurs français, L'Echo touristique, 28/8/20

Le Danemark et la Hongrie ferment leurs frontières aux Français, Business Traveler, 2/9/20

Malte impose des tests coronavirus aux voyageurs de Paris et Marseille, Le Figaro, 10/9/20

Quarantaine : la Suisse place plusieurs régions et DOM TOM en zones à risque élevé, Tourmag, 11/9/20

La Pologne suspend les liaisons aériennes avec la France, L'Echo touristique, 16/9/20

Les Hauts-de-France classés zone à risque par l’Allemagne, L'Echo touristique, 18/9/20

L'Italie impose un test PCR à l'entrée pour certains voyageurs français, Tourmag, 22/9/20

La Bretagne à son tour classée destination à risque par la Suisse, L'Echo touristique, 29/9/20

La France désormais entièrement classée zone à risque par l’Allemagne, L'Echo touristique, 20/10/20