Le tourisme « fleuvestre » : un potentiel pris très au sérieux dans les Vosges

Vosges Matin, 28 octobre 2020
Publié le 28 octobre 2020

Les canaux ont un rôle à jouer dans le développement du « slow tourisme ». Voies navigables de France (VNF), la Région Grand Est et les collectivités concernées en sont conscientes qui ont engagé une réflexion pour valoriser le tourisme fluvial. Avec des crédits à l’appui.

Il en est de VNF (Voies navigables de France) comme de la SNCF : il y a eu insuffisance de moyens pour entretenir correctement les réseaux depuis de trop nombreuses années. Pour faire court, il s’agit dans un cas comme dans l’autre de rattraper le retard. Dans le domaine fluvial, c’est un coup d’accélérateur notable qui est donné. Dans le plan de relance annoncé par l’État au titre de la mobilité, ce sont 175 millions d’euros qui seront consacrés au fluvial en 2021-2022. Dont 43 M€ pour le Grand-Est.

Une région favorisée ? Non, la répartition est logique, le Nord-Est de la France étant maillé par le plus grand nombre de canaux, précise Pascal Gauthier, directeur Nord-Est de VNF. Le Grand-Est devrait être également bien servi dans le cadre du plan de modernisation VNF qui se traduit par un investissement supplémentaire de 140 M€ sur 10 ans.
 

Le tourisme « fleuvestre » : un potentiel pris très au sérieux dans les Vosges