Tourisme d’affaires : les hôtels face à la chute de nuitées

L'Est républicain, 10 septembre 2020
Publié le 10 septembre 2020

Dans cette terre d’industrie, les déplacements professionnels pèsent 80 % du chiffre des établissements hôteliers. La crise sanitaire rebat les cartes et l’inquiétude gagne. Plus personne n’affiche désormais complet en semaine comme auparavant.

C’était clairement à craindre. Et on commence d’ores et déjà à en mesurer les conséquences.

Les restrictions en termes de déplacements professionnels, compte tenu de la crise sanitaire, s’avèrent une réalité d’autant plus prégnante dans un secteur où 80 % du chiffre d’affaires des hôtels demeurent assis sur ce que l’on a coutume d’appeler le tourisme d’affaire.

Du côté du Campanile Sochaux, 62 chambres, on évalue déjà les dégâts cependant : une dégringolade de plus de 50 %. « J’enregistre habituellement un taux d’occupation de 80 % en semaine, et particulièrement en septembre qui est un très bon mois, je suis à 25 % environ », souligne le patron des lieux Jean-Baptiste Rivière, dont la plupart des salariés restent en chômage partiel.
 

Tourisme d’affaires : les hôtels face à la chute de nuitées