La fréquentation touristique en Bourgogne-Franche-Comté a été meilleure qu'en 2019

Le Journal du Centre, 18 septembre 2020
Publié le 18 septembre 2020

Faut-il s’en réjouir ? La Bourgogne-Franche-Comté a accueilli, cet été, plus de touristes que la Corse ou que l’Île-de-France.

La Bourgogne-Franche-Comté « représente 4 % des séjours des Français », a annoncé Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional. « C’est supérieur » à ce qu’elle fait habituellement.

Cet afflux des touristes français qui, pour leur sécurité, ont été nombreux à fuir le tourisme de masse, permet aux professionnels du tourisme dans la région de « limiter la casse ».

Une « poussée » dans la Nièvre

« C’est la campagne qui tire son épingle du jeu », a précisé Marie-Guite Dufay. Le Jura et la Saône-et-Loire sont les départements qui, à l’échelle de la région, ont connu la plus grande affluence. Mais, pour autant, la Nièvre a connu elle aussi une « poussée ».

Le site de Bibracte, par exemple, a vu sa fréquentation bondir de 3,4 % en juillet et en août, comparé aux deux mois d’été l’an passé. Tandis que la base de loisirs du lac des Settons témoigne d’« une bonne saison », avec une reprise « dès le déconfinement ». En revanche, la situation est particulièrement difficile pour les hôtels de centre-ville, ainsi qu’en a témoigné Dominik Frachot. Propriétaire d’un établissement dans le cœur historique de Dijon, sur la place Darcy, il a vu son taux d’occupation chuter de moitié par rapport à l’an passé. Et les réservations pour l’arrière-saison ne lui laissent pas espérer d’embellie.
 

La fréquentation touristique en Bourgogne-Franche-Comté a été meilleure qu'en 2019