Polynésie française : le tourisme terrestre génère 50 milliards de F.CFP de recettes

ISPF, janvier 2020
Publié le 24 janvier 2020

Les touristes internationaux ont rapporté, en 2018, 65 milliards de F.CFP à la Polynésie française. Le tourisme terrestre représente 80 % de la fréquentation touristique et génère les trois quarts de la recette totale, soit 50 milliards de F.CFP, le quart restant est dépensé par les touristes en croisière intra-polynésienne.

Tourisme terrestre et tourisme de croisière

Selon le type d’hébergement choisi, le tourisme international se décompose en deux segments distincts, le tourisme terrestre et le tourisme de croisière. Le tourisme terrestre correspond aux touristes qui séjournent exclusivement dans des hébergements terrestres, payants ou non.

Le tourisme de croisière regroupe les visiteurs hébergés sur un bateau de croisière (à voile ou non) ayant réalisé une croisière intra-polynésienne. Il représente, 20 % des touristes en 2018 et génère 23 % des recettes touristiques de la Polynésie française. Ainsi la dépense moyenne par séjour d’un croisiériste est 18 % plus importante que celle d’un touriste terrestre ; leur dépense moyenne étant identique, cet écart s’explique par une durée moyenne de séjour plus longue de deux jours pour les croisiéristes.

Parmi la clientèle terrestre, l’hétérogénéité des comportements de consommation est liée aux nationalités, aux buts de séjours et aux lieux d’hébergement variés. Les touristes affinitaires, par exemple, dépensent moins en transport que les autres touristes terrestres. De la même façon, la clientèle terrestre nord-américaine privilégie beaucoup plus l’hôtellerie comme type d’hébergement que la clientèle métropolitaine.

Polynésie française : le tourisme terrestre génère 50 milliards de F.CFP de recettes