Point conjoncture de la Polynésie française - Tourisme - T2 2020 - Poids du tourisme dans l’économie locale

ISPF, juillet 2020
Publié le 10 juillet 2020

Le confinement lié à l’épidémie de Covid-19 entraîne une crise économique mondiale profonde qui n’épargne pas la Polynésie française. Avec la fermeture des frontières et les interdictions de circulation, l’industrie du tourisme est à l’arrêt.

Son poids dans l’économie locale, en particulier l’activité et les emplois générés auprès des entreprises du territoire, donne la mesure de l’impact subi sur le plan économique et social par la Polynésie française. Au-delà de son importance économique, le tourisme représente, dans les îles éloignées, la seule source de revenu pour de nombreuses familles.

En 2018, les dépenses des touristes étrangers et résidents représentent 8 % du PIB En 2018, les touristes étrangers ont dépensé 65 milliards de F.CFP (hors transport aérien international) au cours de leur séjour d’une durée moyenne de 14,7 jours. Cette dépense représente cinq fois le montant des exportations de produits locaux.

Chaque touriste dépense en moyenne 300 000 F.CFP par séjour.

L’hébergement représente 44 % des dépenses totales des touristes internationaux, soit 29 milliards de F.CFP. La croisière, les commerces et les transports domestiques représentent, respectivement, un montant de 8 milliards de F.CFP pour chacun des deux premiers segments et 7,8 milliards de F.CFP pour le troisième. Enfin les dépenses pour l’alimentation valent 7,3 milliards de F.CFP et celles concernant les excursions, les activités de loisir ou la plongée, 4,8 milliards de F.CFP. Les dépenses en transport aérien international sont estimées à 38 milliards de F.CFP, dont 25 milliards pour la compagnie aérienne locale.

PC Tourisme - T2 2020 - Poids du tourisme dans l’économie locale