Les territoires jouent la carte d’un autre tourisme

La Gazette des Communes, 15 juin 2021
Publié le 15 juin 2021

La pandémie a engendré l’arrêt du tourisme, avec la perte d’une clientèle internationale, mais aussi l’interruption du tourisme d’affaires. Une épreuve inédite pour un secteur qui avait connu un développement exponentiel depuis cinquante ans

Et tout à coup, tout s’arrêta. La pandémie du coronavirus a stoppé net le tourisme qui connaissait une croissance ininterrompue depuis les années 60. Bien sûr, la critique du tourisme de masse et de ses conséquences environnementales néfastes était puissante mais, en 2020, le tourisme mondial a plongé de plus de 70 %.

Tous les types de tourisme ont été affectés : les loisirs (des sites mondialement connus se sont retrouvés vides), ainsi que les congrès et les événements. Sur le territoire français, la désaffection de la clientèle étrangère et d’affaires a fortement impacté l’Ile-de-France. Le comité régional du tourisme Paris Ile-de-France a estimé un manque à gagner à 6,4 milliards d’euros, le nombre de touristes ayant chuté de plus de 14 millions.

Les territoires jouent la carte d’un autre tourisme