Les « lits froids », un mal persistant dans les stations de sports d’hiver

Le Monde, 23 février 2021
Publié le 23 février 2021

Avec son « plan montagne », le gouvernement tente à nouveau de s’attaquer au problème des appartements inoccupés, qui sapent le modèle économique du tourisme. 

Dans leurs cauchemars, les maires de stations de sports d’hiver voient des volets clos. Ces stores baissés onze mois sur douze, qui quadrillent les barres héritées du « plan neige » des années 1960, symbolisent un mal persistant du tourisme de montagne : les « volets clos » ou « lits froids ». Ce sont ces lits inexploités au centre des stations, des appartements dont les fenêtres s’ouvrent moins de quatre semaines par an. Résidences de tourisme, meublés ou résidences secondaires. La non-occupation de ces logements induit, selon les estimations de certains élus de montagne, une perte virtuelle de chiffre d’affaires proche de 50 % pour les stations les plus touchées.

► Les « lits froids », un mal persistant dans les stations de sports d’hiver